Qu’est ce que le kinbaku ou shibari ?

L’origine du kinbaku trouve sa source dans le milieu BDSM japonais, c’est une pratique de bondage érotique avec des cordes qui remonte au début du XXè siècle, et qui est vraiment apparue au Japon à partir des années 1950 au travers des différents magazines SM de l’époque.

A noter qu’il n’y a aucune origine martiale à cette pratique, contrairement à beaucoup d’idées reçues. Le kinbaku n’est pas un art japonais. Au Japon, c’est encore un tabou et ce genre de scènes se déroulent la plupart du temps en privé ou dans des lieux dédiés au SM.

Le terme shibari à proprement parlé est en quelques sorte un abus de language, puisqu’il correspond à l’adjectif « attaché » en japonais, mais dans le sens global du mot, même s’il est courrament utilisé dans les pays occidentaux pour définir cette pratique du bondage avec des cordes à la japonaise.

Plus précisément, le shibari est une pratique de contrainte du corps et d’entrave de l’esprit, voire de privation de sens, qui prend place entre partenaires consentants. Il s’agit de ligoter notre complice, pimenter nos jeux érotiques, ou encore d’épanouir nos fantasmes  SM les plus tabous, dans le but d’atteindre un lâcher prise profond pour la personne attachée et de le partager avec son attacheur.
Dans une séance de shibari, les cordes peuvent se suffire à elles-mêmes, mais il est aussi totalement possible d’y adjoindre certaines pratiques complémentaires. Ex : yeux bandés , cire chaude , bâillon , etc…

Au Japon, les pratiquants utilisent pricipalement de la corde en jute, qui est sûrement la corde en fibre naturelle la plus adaptée. En occident, l’utilisation de cordes en chanvre est assez courante, étant plus faciles à acheter, mais leur manipulation est nettement moins agréable.

Pourquoi prendre des cours de kinbaku ?

Le « B » de BDSM fait référence au Bondage, et toutes les pratiques liées aux BDSM peuvent être très intenses, voire dangereuses, il est donc nécéssaire de les appréhender progressivement et avec bon sens.
Les risques inhérents au shibari peuvent être de deux ordres. Tout d’abord physiques, car ce n’est pas une pratique anodine pour le corps. Mais aussi psychologiques, de part l’intensité émotionnelle qui peut se dégager lors de sessions de cordes.

Pourquoi apprendre avec RopeSession ?

La pédagogie de RopeSession s’est affinée depuis leurs débuts dans l’enseignement du bondage avec des cordes en 2012. Les longues années d’investissement personnel, tant dans la pratique du kinbaku, que dans son enseignement, mais aussi au travers de l’évolution dans l’approche des cordes.
Notre enseignement est au plus proche de l’esprit de la pratique du kinbaku telle qu’elle est au japon, avec une volonté de partager notre savoir sur les thèmes de la technique de cordes, de la sécurité physique et psychologique, avec l’objectif d’atteindre une intensité émotionnelle toujours plus profonde dans votre kinbaku.

Les différents formats de cours

Dans Votre Structure, nous pouvons dispenser des workshops (cours de groupe) intensifs sur plusieurs jours en répondant au mieux aux besoins de votre communauté de shibari.

Dans Notre Structure, nous vous proposons différents formats de cours, afin de répondre au mieux à vos besoins et attentes pédagogiques.

  • Les cours du soir qui sont parfaitement adaptés à faire vos premiers pas dans le shibari et qui se déroulent en petits groupes.
  • Les workshops qui généralement conviennent mieux aux personnes un peu plus avancées.
  • Les cours privés, adaptés à un apprentissage plus personnalisé et que nous recommandons généralement à partir d’un certain niveau de pratique du shibari.
  • Les immersions privées adaptées quant à elles aux grands passionnés du kinbaku.

Vous pouvez nous consulter par mail pour avoir plus d’informations et/ou connaître nos tarifs.

Cours du soir de shibari

Cours du soir

Plus d’infos…

workshop de kinbaku avec Tyka

Workshops

Plus d’infos…

Cours du soir de shibari

Cours privés

Plus d’infos…

immersion de kinbaku

Immersions

Plus d’infos…